Bureau exécutif : exécutif du mouvement, organe paritaire, composé d'une trentaine de membres, 20 élus par le conseil, 10 cooptés par ses membres. Emmanuel Macron, membre du Parti socialiste (PS) de 2006 à 2009[98],[99] et ministre de l'Économie sous François Hollande lorsqu'il crée le mouvement, se décrit comme « de gauche » en 2015[100] comme en 2016[101],[102]. L'analyse sémantique des questions ouvertes a été effectuée par Proxem afin de faire ressortir les principales craintes, attentes et espoirs des Français et pouvoir construire le programme politique au plus proche des attentes des citoyens[38]. Pour les élections municipales de 2020, LREM se fixe l'objectif d'obtenir 10 000 conseillers municipaux (sur un total de 500 000 élus)[95],[96]. La República en Marcha (LaREM; en francés, La République en marche), cuyo nombre oficial es Asociación para la Renovación de la Vida Política (en francés, Association pour le renouvellement de la vie politique), [10] es un partido político socioliberal [11] francés presentado el 6 de abril de 2016 y liderado por Emmanuel Macron, actual presidente de la República Francesa. Pour les autres significations, voir. Vous disposez également de la faculté de donner des directives sur le sort de vos données après votre décès. Ainsi, la gauche est représentée à 40 %, les non affiliés 38 %, le centre 6 % et la droite 16 % ; le parti le plus représenté est le Parti socialiste avec 27 % des représentants (43 % de ceux précédemment affiliés dans un autre parti)[128]. En mars 2017, la perception qu'ont les Français de LREM était de 21 % à gauche ou au centre gauche, 33 % au centre et 28 % à droite ou au centre droit. Chaque don, quel que soit le montant, nous permet d’engager une action concrète pour réussir ensemble la transformation du pays. En 2018, le Pew Research Center publie une large étude sur le populisme dans plusieurs pays européens (France, Danemark, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Royaume-Uni). Selon Jérôme Sainte-Marie, « la schématisation du débat ente progressistes et nationalistes est une dramatisation telle du débat qu'elle le rend impossible (...) en installant une sorte de césure morale. À quoi sert l'adhésion et qui peut adhérer ? Éric Treille précise qu'« en face, les proches de Valls utilisent aussi la candidature d’Emmanuel Macron pour empêcher François Hollande »[32]. Retrouvez toutes les infos sur La République en marche (LREM) : articles, vidéos et analyses de l'actualité par les journalistes et chroniqueurs de l'Opinion Voir. Emmanuel Macron est comparé à Albert Rivera, dirigeant du parti politique espagnol centriste Ciudadanos, par Le Point[113] comme par Mediapart[114]. La République en marche (abrégée en LREM ou LaREM, parfois REM, voire LRM) — également appelée par sa première dénomination En marche (EM) — est un parti politique français lancé en avril 2016 par Emmanuel Macron. Lors des élections européennes de mai 2019, l’institut OpinionWay indique que 51 % des électeurs se disant de droite ont voté LREM, contre 26 % ayant voté Emmanuel Macron en 2017, comme 19 % des électeurs se disant de gauche contre 39 % en 2017[129]. Après la mise en ligne du site internet du mouvement, Mediapart relève que sa directrice de publication est Véronique Bolhuis, compagne du directeur de l’Institut Montaigne Laurent Bigorgne, et que l’association En marche a pour domiciliation l’adresse du domicile privé de Véronique Bolhuis et Laurent Bigorgne[138]. Il succède à la direction collégiale assurée par Astrid Panosyan, Arnaud Leroy et Bariza Khiari. Il ne leur est cependant pas nécessaire de verser d'argent, contrairement aux autres partis politiques[21],[36]. Premier logo, déposé à l'INPI le 8 avril 2016[131]. Pour expliquer cette volonté, Slate met en avant qu'il existe désormais une défiance par rapport aux partis ainsi qu'une tendance sociétale à rechercher une « horizontalité », représentée par les réseaux (notamment sociaux) et la possibilité d'initiatives autonomes. L'initiative ne vient pas d'Emmanuel Macron, mais il s'intéresse au projet. Christophe Castaner, qui a le soutien d'Emmanuel Macron, est le seul candidat[85],[86]. En manque de cadres, La République en marche puise essentiellement dans le vivier d'ex-conseillers parlementaires et ministériels en poste sous le quinquennat de François Hollande[172]. En 2018, après qu'Emmanuel Macron est devenu président de la République, Libération estime que « sa vision présidentielle est tout entière déterminée par la relance du projet européen »[215]. De son côté, la journaliste Agathe Mercante estime que La République en marche s’inspire d’une rhétorique populiste « inversée ». Opposé à la candidate du Front national, Marine Le Pen pour le second tour, il bénéficie du soutien de nombreuses personnalités de gauche comme de droite, au nom du « front républicain ». Fin décembre 2016, il a recueilli, selon les sources, 4 à 5 millions d'euros de dons[195],[162]. Elle constitue un parti politique pour les besoins des articles L. 52-8 et suivants du code électoral. Finalement, la campagne d'Emmanuel Macron a coûté 16,8 millions d'euros, ce qui fait de lui le candidat le plus dépensier pour l'élection présidentielle de 2017[66],[67],[68]. Des responsables envoient aux membres du groupe des SMS afin de lancer les applaudissements aux moments opportuns ou d’exciter l'enthousiasme du public[170]. Un article du Monde effectue une analyse détaillée des candidats aux législatives en déterminant ceux qui ont déjà eu un mandat électif et leur origine partisane (90 sont des adhérents du PS et 80 du MoDem, 10 seulement de LR et une trentaine de l'UDI)[80]. Emmanuel Macron déclare le 30 août 2018 que « deux visions européennes s'opposent : une vision nationaliste et une vision progressiste » ». Ils contiennent également toutes les informations pratiques sur l'équipe, les comités et les événements de votre territoire. de 2017, « Le projet d’Emmanuel Macron est social-libéral », « La gauche libre », le think tank des « Jeunes avec Macron », « Macron a démissionné d'En marche !, Catherine Barbaroux nommé présidente par intérim », http://www.ipolitique.fr/archive/2017/05/20/candidats-la-republique-en-marche-legislatives-2017.html, Résultats des municipales : Trop jeune, parti de zéro… La déroute électorale de LREM, qui revendique 146 maires soutenus ou investis, «Le chantier du macronisme, c’est d’élargir son assise sur la droite», Bulletin officiel de la propriété industrielle (BOPI), « Le parti du président peine à exister », « LaREM lance son institut de formation », « Le progressisme parle aux gagnants de la mondialisation, peu aux milieux populaires », « Christophe Guilluy : “La posture anti-fasciste de supériorité morale de la France d'en haut permet en réalité de disqualifier tout diagnostic social” », Financement de la campagne présidentielle de 2017, Principaux partis et mouvements politiques français actuels, Guadeloupe unie, solidaire et responsable, Centre national des indépendants et paysans, Candidat à la présidence de la République, Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire, lois pour la confiance dans la vie politique, loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, Abandon du projet d'aéroport du Grand Ouest, Je traverse la rue et je vous trouve un travail, loi portant mesures d'urgence économiques et sociales, loi contre les contenus haineux sur internet, proposition de loi relative à la sécurité globale, projet de loi confortant les principes républicains, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=La_République_en_marche&oldid=177524795, Parti politique de la Cinquième République, Article avec une section vide ou incomplète, Article manquant de références depuis août 2020, Article manquant de références/Liste complète, Article manquant de références depuis septembre 2020, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Politique française/Articles liés, Portail:Cinquième République/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Président-fondateur du parti, il quitte ses fonctions le. Revendiquant 88 000 adhérents en octobre 2016, Emmanuel Macron affirme être « au coude-à-coude avec le Parti socialiste » en seulement « 7 mois » d'existence[180]. Pour l'AFP, LREM cible « le centre droit en France, le centre gauche en Europe »[121]. Ce logo est indépendant de l'association « En marche » qui — elle — existe depuis 1994[140]. S’inscrire.. 4 000 volontaires sont mobilisés pour cette opération[22] sous la houlette de Ludovic Chaker, responsable des opérations[34]. s’inscrit totalement dans [la] filiation [de la droite] quant à son fonctionnement et son mode de sélection des candidats. Ouest-France le présente comme social-libéral[112]. Ciudadanos apporte d'ailleurs son soutien à Emmanuel Macron en janvier 2017, voyant en lui un « réformiste »[115]. Consulter la carte des député(e)s Je découvre les député(e)s de La République En Marche ! 80 % des adhérents sont diplômés de l'enseignement supérieur, contre 20 % des Français. Cette organisation atypique où la légitimité des instances nationales et locales ne procède aucunement de leur élection directe ou indirecte par les adhérents, vaut à La République en marche d'être qualifiée par la presse de « parti le moins démocratique de France »[201]. Il rassemble une quarantaine de parlementaires, dont Nicole Bricq, d'anciennes personnalités politiques telles que Renaud Dutreil ou issues de la société civile à l'instar d'Erik Orsenna[46] et Alexandre Jardin, ou encore la veuve de Michel Rocard[47]. Le parti s'appuie en outre sur le collectif Les Jeunes avec Macron, créé près d'un an avant lui[146],[147] qui gère notamment le site Vision Macron mettant en avant la vision et les propositions du candidat Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017[réf. Marianne souligne : « Emmanuel Macron a proposé à Nevers, le 6 janvier 2017, un meilleur remboursement des médicaments contre l’hypertension artérielle sévère… précisément un domaine de spécialité de Servier ! Selon le groupe de réflexion Terra Nova, qui a analysé le profil des adhérents de la République en Marche, 31 % sont des progressistes-libéraux et 23% des progressistes-égalitaires, « progressiste » signifiant avoir une « attitude culturelle marquées par le progressisme et la tolérance ». Pour le politologue Jérôme Sainte-Marie, ce choix de se réclamer du « progressisme » est fait dans « l’idée de dépasser le clivage gauche-droite pour s’inscrire dans un axe perpendiculaire à celui-ci, qui est l’opposition entre les progressistes et les nationalistes, assimilés aux réactionnaires », en alliant le libéralisme culturel de la gauche au libéralisme économique de la droite. L'édito Aphatie : "La République en marche n'a pas réussi le pari de l'implantation locale" Municipales à Paris : à peine nommée, Buzyn enterre deux mesures controversées de Griveaux Second logo, déposé à l'INPI le 9 février 2017 (toujours utilisé)[132]. Nom du parti avec un point d'exclamation - voir photo du pupitre : Virginie Martin, Docteur sciences politiques. L'abréviation officielle du parti est LaREM[143]. Les électeurs du parti La République en marche au premier tour des législatives 2017 était aussi plus importante parmi les électeurs se considérant de gauche que chez ceux se considérant de droite[127]. — En Marche (@enmarchefr) September 28, 2020 À LA HAUTEUR DE NOS AMBITIONS POUR LA FRANCE Avec le plan de relance de 100 milliards d’euros nous investissons dans l’avenir du pays : transition écologique, compétitivité et solidarités. Rechercher par : Aucun résultat ... Quatrième circonscription de la Manche. À son lancement, le parti ne compte pas d'élu sous l'étiquette LREM. Le nouveau nom et le nouveau logo, utilisés alternativement avec les précédents, sont alors déposés le 7 mai 2017 avant leur officialisation le lendemain 8 mai[133]. Certains élus se réclamant du mouvement, par simple adhésion internet ou dans la presse, ont été publiquement exclus du fait d'incompatibilités avec les « valeurs » affichées par le mouvement. En mars 2017, après une alerte de Formindep, Jean-Jacques Mourad — l'un des deux conseillers Santé d'En marche — démissionne en raison de liens d'intérêts importants avec le laboratoire Servier, fabricant du Médiator. LREM affiche une volonté de relancer l'intégration européenne[216],[215] et aurait souhaité pouvoir se poser en leader européen en suscitant la création d'un nouveau groupe au Parlement européen[217],[218]. Sur le plan de la syntaxe, il fallait aussi rompre les codes avec les dénominations habituelles de parti, aller vers des mots simples et forts comme Podemos [« nous pouvons », en espagnol] à l'étranger »[23]. Selon La Croix, hormis le fait que les membres ne payent pas de cotisation et peuvent être membre d'un autre parti, REM « ressemble de plus en plus à un véritable parti », notamment par sa structuration, où des « référents » dans chaque département sont à la tête de comités locaux. Parmi les premiers maires de communes de plus de 70 000 habitants : Gérard Collomb, maire de Lyon (élu sous l'étiquette socialiste), Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon (élu sous l'étiquette socialiste) et Sonia Lagarde, maire de Nouméa (élue en tant que membre de l'UDI)[240]. Un an après l'élection présidentielle[222], LREM réaffirme[223],[224],[225],[226] dans son idéologie son « progressisme », en opposant lors de la préparation des élections européennes les libéraux « progressistes » d’un côté et les « populistes-nationalistes » de l'autre[227]. En revanche, ce ne sont pas des héritiers qui vivent de leur patrimoine. Le profil de ces sympathisants se distingue de la moyenne des Français par[234] : Selon cette enquête, LREM est le parti qui compte la plus forte proportion de sympathisants à avoir le sentiment d’avoir « réussi leur vie » (58 %, contre 44 % pour l'ensemble des Français)[236]. En mars 2018, cette perception se déplace vers la droite, avec 14 % des Français qui le classent au centre gauche ou à gauche, 21 % au centre, 45 % à droite ou au centre droit et 15 % dans aucune de ces classifications[123]. Emmanuel Macron commence à lever le voile sur ses propositions le 10 décembre 2016 à Paris, au cours de son « premier grand meeting », une « démonstration de force » où il rassemble 15 000 personnes selon France Info, un évènement qui a coûté environ 400 000 euros. Premier secrétaire général du parti. Emmanuel Macron quitte alors la présidence du parti, Catherine Barbaroux assurant l'intérim jusqu'au 17 août 2017[70],[71]. Ismaël Emelien, conseiller d'Emmanuel Macron, précise que « chaque adhérent signe une charte des valeurs et dispose d’une voix à l’assemblée générale du mouvement, cela n’a rien à voir avec ceux qui s’inscrivent à la newsletter, beaucoup plus nombreux »[179]. Christophe Bouillaud affirme que lors de sa campagnes électorale le leader de LREM Emmanuel Macron propose « surtout un renouvellement des élites au sens fort du terme », mais que la tonalité « dégagiste » de son discours permet de parler d'un « populisme du centre »[203]. Véronique Bolhuis est également la présidente de l'association depuis le dépôt des premiers statuts en février 2016 jusqu'à l'été 2016, et n'occupe plus de fonction officielle dans l’organigramme du mouvement depuis[137],[139]. Avec le MoDem, Agir, le Mouvement radical, l’Alliance centriste et l’Union des démocrates et des écologistes, LREM présente la liste « Renaissance », conduite par l’ancienne ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau[92],[93]. En février 2017, malgré les précautions mises en place (protection des serveurs, cloisonnement des accès et bases de données isolées[55]) l'entourage d'Emmanuel Macron estime que le mouvement En marche est victime de « plusieurs centaines d'attaques » informatiques chaque jour[56] et que 50 % du trafic serait « malveillant »[57]. ». Pour ceux qui refusent que le pays reste bloqué, ont le goût du travail, du progrès et du risque, et comme valeurs la liberté, la justice et l'Europe. Cliquez ici; Connexion; Pas encore adhérent(e) ? How La République En Marche reached a parliamentary majority. Suivez en direct toute l'actualité La république en marche en Normandie, découvrez les infos, les analyses et interview et bien plus encore avec France 3 Normandie ! Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. L'adhésion est gratuite. 4 417 en parlent. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. Suivez en direct toute l'actualité 'La République en marche' : vivez l'info en live, en images et en vidéos. Le progressisme est une volonté de progrès social, tandis que le nationalisme est une exaltation du sentiment national[231]. Ce dernier refuse cette transparence, taxant la demande de « démagogique ». Ces accusations sont renouvelées par les députés Christian Jacob (LR) et Philippe Vigier (UDI). Les adhérents seront néanmoins directement consultés par le bureau exécutif sur les sujets de son choix et ceux qui seront proposés par 20 % des adhérents ou comités locaux. De son côté, Pierre Martin compare LREM au Parti démocrate italien (centre gauche), estimant qu'ils relèvent tous deux d'« un centre libéral-mondialisateur »[111]. La République en Marche! Cette démission intervient la veille du congrès de LREM, où seulement environ deux cents adhérents tirés au sort (sur un total de 380 000 militants) intègrent le conseil national et prennent part à l'élection du nouveau délégué général. Le 8 mai 2017, au lendemain du second tour de l'élection présidentielle, le secrétaire général du mouvement, Richard Ferrand, présente une nouvelle dénomination du parti : « La République en marche »[69]. Le soir, son passage au journal télévisé de TF1 recueille 25 % d'audience[62],[59]. Membres. Les décisions viennent d’en haut, il y a une commission d’investiture sans que les militants ne votent… Il s’agit tout à fait de l’organisation traditionnelle des partis de droite en France »[111]. Pour l'essayiste libéral Nicolas Baverez, opposer progressisme et nationalisme est une erreur, dans la mesure où le nationalisme pourrait être alors vu comme protecteur vis-à-vis de l'immigration, avec une volonté d'agir, et le progressisme synonyme d'impuissance, d'absence de changement, et de conservatisme. D'après Mediapart, on y compte « beaucoup d'indépendants, de cadres du privé ; peu de fonctionnaires, d'agriculteurs ou de chômeurs. Ils rassemblent des parcours et des sensibilités variés. Pour ceux qui refusent que le pays reste bloqué, ont le goût du travail, du progrès et du risque, et comme valeurs la liberté, la justice et l'Europe. nécessaire]. Christian Dargnat, ex-directeur général de BNP Paribas Asset Management, préside l'association de financement d'En marche[192]. Pour Pierre Martin, « En Marche! Catherine Barbaroux justifie ce choix par une volonté de limiter « les ambitions pas forcément tournées vers l'intérêt du mouvement ». De nombreux observateurs politiques et médias avancent qu'il envisage de le faire dès 2016, notamment en raison de collectes de fonds qu'il organise[25]. Il est alors accusé d'avoir utilisé cet argent pour mettre en avant son mouvement En marche. Dans le cadre des élections municipales de 2020, le mouvement fait le choix, au cas par cas, d'apporter son soutien au maire sortant ou de proposer une alternative. Le 20 novembre 2018, à la suite d'un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour clarifier l’origine de dons reçus en 2017, à hauteur de 144 000 euros, par La République en marche[199]. Indre-et-Loire. Ils possèdent un très haut niveau d'instruction, sans comparaison avec la moyenne des membres des autres partis[182]. sont au service de leurs territoires. En novembre 2018, après plus de deux ans sans affiliation, le parti renonce à former une nouvelle entité au niveau européen et annonce son souhait de rejoindre l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE) en cas d'entrée au Parlement européen à la suite des élections de 2019[202]. Faisant le rapport d'une réunion de chercheurs consacrée à l'émergence du parti, Mediapart indique qu'« en s’appuyant sur les nombreux témoignages de responsables du PS, ainsi que sur les propos — souvent rapportés — de François Hollande, [le politologue] Éric Treille (Arènes – Rennes) démontre […] comment les socialistes au pouvoir ont non seulement laissé Emmanuel Macron lancer En Marche !, mais l’y ont en plus aidé, considérant dans un premier temps son mouvement comme un satellite du PS, capable d’élargir son spectre et de « ratisser plus large », tout en contrecarrant la candidature de Manuel Valls ». Le mode de fonctionnement envisagé revendique l'intention de constituer un mouvement dont l'organisation le singularise des autres partis politiques, en particulier par quatre points : Les statuts, entrés en vigueur le 1er août 2017, prévoient les instances nationales suivantes : La direction nationale nomme les référents territoriaux (représentants du mouvement au niveau départemental) et la commission d'investiture des candidats aux élections. Le Conseil comporte environ 800 membres[88], parmi lesquels : Le deuxième congrès du parti se tient le 1er décembre 2018 pour désigner le successeur de Christophe Castaner. Président. Participez, commentez et partager avec Franceinfo en temps réel ! Appuyant cette analyse de l'absence du rejet des élites par LREM, Christophe Bouillaud cite également un autre sondage du Pew Research Center réalisé uniquement auprès des experts de sciences politiques qui ne classent pas LREM parmi les partis populistes (de gauche comme de droite) ainsi que le refus par le gouvernement d'Édouard Philippe d'organiser un référendum sur la réforme constitutionnelle — décision qui éloigne LREM du populisme d'après le sens donné dans l'étude du Pew Research Center[203]. By Jane St. John Po prezidentských volbách roku 2017 má v úmyslu zúčastnit se také francouzských parlamentních voleb 2017 pod názvem La République en marche (překládáno Vpřed republiko, Republika v pohybu), přičemž chce v Národním shromáždění získat většinu. Ce libéralisme global — non revendiqué — est cependant éloigné de la sémantique initiale du progressisme qui est associée à la gauche[228]. Emmanuel Macron déclare en mai que 2 000 donateurs ont déjà versé des contributions financières (limitées à 7 500 euros par la loi) à En marche[33] ! Lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2017, les électeurs d'En marche sont majoritairement de gauche, avec une forte proportion provenant du Parti socialiste[126], comme pour les législatives de juin 2017[127], ainsi que pour ses représentants[128]. Fin mars ce montant atteint les 9 millions d'euros, qui se répartissent en 35 000 dons, d'en moyenne 257 € chacun. Entre les deux tours, le parti forme 76 alliances avec la droite et 33 avec la gauche dans les villes de plus de 9 000 habitants ; des alliances sont notamment formées avec des listes de droite face à des listes EELV ou d'union de la gauche, dans de grandes villes comme Bordeaux, Strasbourg et Tours[95]. Selon Atlantico, il ne serait pas logique d'opposer nationalisme et progressisme, dans la mesure où l'un n'est pas le contraire de l'autre. Les têtes de liste pour les élections régionales de 2021 seront annoncée au printemps 2021; des chefs de file servent "de point d'entrée aux discussions avec les parlementaires": Jean-Michel Blanquer en Île-de-France, François de Rugy dans les Pays de la Loire, Jean-René Cazeneuve en Occitanie, Didier Paris en Bourgogne-Franche-Comté et Bérangère Abba en Grand Est; Florent Boudié devrait s'effacer au profit de Geneviève Darrieussecq (MoDem) en Nouvelle-Aquitaine, comme Daniel Labaronne pour Marc Fesneau (MoDem) en Centre-Val de Loire; tandis que la majorité espère parvenir à un accord avec des présidents sortants comme François Bonneau (PS) en Centre-Val de Loire ou Marie-Guite Dufay (PS) en Bourgogne-Franche-Comté, voire Carole Delga (PS) en Occitanie[241]. l’un des premiers partis politiques de France », « beaucoup d'indépendants, de cadres du privé ; peu de fonctionnaires, d'agriculteurs ou de chômeurs. une surreprésentation chez les plus de 64 ans (+6 %) ; une sous-représentation des employés et ouvriers (-10 %) ; une surreprésentation des cadres supérieurs (+5 %) ; une sous-représentation de personnes diplômées au niveau ou en dessous du baccalauréat, ainsi qu'une surreprésentation de personnes à Bac+4 ou au-dessus ; une sous-représentation de personnes gagnant moins de 2 000 euros de revenus mensuels (-11 %) et une surreprésentation de personnes gagnant plus de 3 500 euros (+ 12 %), Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé «. En juillet 2018, Christophe Castaner annonce la création de Tous politiques !, l'institut de formation du mouvement, qui vise à « accompagner l'émergence d'une génération progressiste ». La République en marche, le mouvement créé et porté par Emmanuel Macron, doit faire face à une crise interne après le départ de Pierre Person, numéro 2 de LREM. Sylvain Fort, autre conseiller d'Emmanuel Macron, assure également que le mouvement vérifie les adresses e-mail valant adhésion mais concède que « le système repose sur l’honnêteté de l’adhérent »[36]. Beaucoup n'ont jamais été engagés en politique. ARVP est inscrite au registre du commerce et des sociétés le 6 mars 2016, sous la raison sociale « EMA EN MARCHE »[12] (parfois présentée par le nom commercial « EN MARCHE (EMA) »[13]). Le 14 novembre 2017, une centaine de membres du parti annonce quitter le parti, dénonçant une « offense aux principes fondamentaux de la démocratie avec un mode d'organisation digne de l'Ancien Régime » et le « culte de la personnalité » envers Emmanuel et Brigitte Macron. La République en marche ! Selon Christophe Bouillaud, LREM séduit les électeurs qui ne rejettent pas l'élitisme mais les élites en place issues des partis traditionnels et qui veulent de nouvelles élites. Le parti est classé du centre gauche au centre droit de l'échiquier politique français et parfois présenté comme un parti attrape-tout. En novembre 2016, Benoît Hamon presse Emmanuel Macron de révéler la liste de ses donateurs, mettant entre autres en avant les conflits d'intérêts possibles liés à son statut d'ancien associé de la banque Rothschild[244]. Le mouvement compte comme adhérents toutes les personnes ayant communiqué leur courriel, leur adresse complète (adresse postale, code postal et ville), un numéro de téléphone, leur date de naissance, et ayant adhéré à la charte du mouvement[176]. (abrégée LREM), anciennement appelé En marche !, est un parti politique social-libéral français lancé le 6 avril 2016 par Emmanuel Macron. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 272 relations. D'après Le Monde, Macron veut « placer l’Europe au cœur du débat présidentiel », souhaitant notamment un débat politique avec la tenue de « conventions démocratiques » pour préparer un projet de refondation[213]. Selon le site Toute l'Europe, pendant la campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron, candidat d'En marche, est présenté par la presse française comme « l’Européen de la campagne », et par la presse internationale « comme le dernier rempart contre le repli de l’Union européenne »[212].